Entrer en état d’hypnose

Travailler avec l’inconscient et le lâcher prise

_

Retrouver l’état d’hypnose « naturel »

Pour parvenir à travailler avec l’inconscient, nous devons permettre au patient de retrouver l’état d’hypnose dans lequel il se trouve parfois spontanément.

Les suggestions utilisées dans la phase d’induction sont ouvertes et respectent la liberté de l’individu. Les suggestions incompatibles avec les valeurs et les croyances personnelles de l’individu sont impossibles à réaliser, mais celles qui correspondent à ses désirs réels sont facilitées.

_

Le thérapeute propose, le patient dispose

Plusieurs techniques différentes sont utilisées pour atteindre cet état : la relaxation, la lévitation, la confusion… Toutes ces techniques permettent la focalisation, la concentration sur soi pour aboutir à la perte de la notion du temps et de l’espace. L’attention est dirigée vers l’intérieur de soi. Le thérapeute ne fait que faciliter cet état, c’est le patient qui entre en hypnose.

Être sous hypnose n’est jamais vain. Cela permet d’être plus à l’écoute de son corps, d’apprendre à prendre de la distance et de la hauteur par rapport aux évènements, à relativiser, souvent d’y voir plus clair. Le travail peut se poursuivre au-delà de la séance. Il arrive quelque fois que le patient se sente bien mieux sans pouvoir l’expliquer bien qu’il ait eu la sensation qu’il ne s’était rien passé pendant la séance.

_

Le lâcher prise

Notre société nous demande de tout analyser, de tout comprendre, de tout maîtriser. En hypnose, on demande de laisser faire. Pour certaines personnes cela relève de l’impossible. Elles ont peur : de perdre le contrôle, de remuer des souvenirs oubliés ou volontairement refoulés, peur de changer, peur du vide etc…

Le thérapeute est là pour leur montrer ce nouvel apprentissage à condition que le patient le veuille. Si le patient accepte le changement avec l’aide du thérapeute, il atteindra ses objectifs.